La table, la grande épicerie

LA-TABLE

 

 

 

 

LA GRANDE ÉPICERIE NOUS RAVIT À SA TABLE…
Paradoxe parisien: autour du Bon Marché et de sa Grande Epicerie remplaçant tous les psys et prozacs du monde (pour moins cher??) par son envoutement gourmet, pas si simple de trouver une bonne table pour déjeuner sain, frais, vraiment bon, dans un cadre apaisant… Les mauvais cafés, cafards de Paris, continuent à faire table pleine sans peine. Alors pourquoi s’enquiquiner à faire du vrai fait-maison quand la salade en plastique et les tartares de viande caoutchouteux se vendent à prix 6eme? Un horrible café Richard au goût de cigarette froide pour faire passer le tout et hop nous voici délesté de 3/4 tickets resto, anesthésié, robotisé, incapable d’indignation.
Pour vous éviter de gober passivement du sous vide quelconque en vous demandant si vous souffrez d’agueusie – absence du sens du goût – avis aux fans inconditionnels de « l’Aile ou la Cuisse » -,  nargués par une inscription « fait maison », au passage une blague qui aurait pu être écrite par Tricatel lui-même… – une solution se trouve dans l’antre même du luxe.

Au dessus de la Grande Epicerie a ouvert, en parallèle de sa fastueuse renaissance, La Table: sous une coupole splendide, un cadre en bois clair apaisant, et un service d’un professionnalisme remarquable en ces temps de cool-attitude des bobobistros glissant la pente désinvolte , cuisine ouverte parfaitement orchestrée… Waou! On respire! On s’entend parler! On a faim! Et les prix, très raisonnables pour des plats de cette allure! Choix d’entrées avec option grande taille comme cette vraie belle salade caesar (9,50 en entrée, 16€ en plat), pavé de cabillaud poché, boulgour safrané aux coques, jus de coquillage à 19,50€, blanquette de jarret de veau, riz de Camargue à la cardamome verte (19, 50€), petits pains frais individuels de la boulangerie de la Grande Epicerie, desserts maison de haute volée : tarte au chocolat bio de Madagascar, gingembre confit, crème glacée à la vanille à 10€, thé glacé ou chocolat chaud encore maison…Comme cela fait du bien d’écrire « maison » lorsque ça a du sens! Le plus dur finalement est de ne pas se jeter en sortant sur les envoutants étalages byzantins…
Une carte courte vous permet de grignoter à toute heure quelques entrées,  plats et desserts, ou faire une pause thé et pâtisseries avant de vous refrotter à la Tentation…
La Table, juste au dessus de la Grande Ep’…Vous connaissez l’adresse… Du lundi au samedi de 10h30 à 19h30.

Coup de cœur attribué par Laure