Clint Eastwood

Gran Torino de Clint Eastwood (2008) – DR.

Gran Torino de Clint Eastwood (2008) – DR.

Février 2015

Le 18 février, American Sniper, son nouveau film, sort en salles. Et nous, on l’aime tellement Clint qu’on a voulu lui rendre hommage à travers quelques citations, des répliques de films ou ce que d’autres ont dit de lui.

« Vous ne croyez pas que nous allons vous laisser faire ça ?
-Qui ça nous ? T’es tout seul, connard !
-Smith, Wesson et moi !… » (dans Le retour de l’inspecteur Harry)

« Moins un homme est sûr de lui, plus il risque d’être bourré de préjugés. »

« Quel que soit le succès, je le dois à beaucoup d’instinct et un peu de chance. »

« Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creusent, toi tu creuses… » (dans Le bon, la brute et le truand)

« Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois. »

« Tu as fait deux erreurs : la première, tu as posé une question. La seconde, tu as posé une autre question. » (dans Million dollar baby)

« Aux acteurs qui me disent « Je suis meilleur à la neuvième prise », je réponds « Ah bon ? Dommage ! » »

«Je ne sais pas si vous gagnerez de l’argent avec. Mais je pense que vous serez fiers d’avoir ce film dans votre catalogue. » (Aux dirigeants de la Warner à propos de Million dollar baby)

« Il faut peu de caméras, sinon cela prouve que l’on n’est pas metteur en scène puisqu’on ne sait pas où la poser. »

« On n’est jamais trop vieux pour apprendre la tolérance »

« J’aime ces gueules de mec qui ont vécu et ne se sont pas fait chier à attendre la mort ». (Catherine Hiegel, ex-doyenne de la Comédie-Française à son sujet)

« Mon père m’a toujours dit « Montre leur tout ce que tu sais faire et ne t’en fais pas pour ce que tu vas avoir. Travailles pour eux gratuitement et rends-toi irremplaçable. La récompense viendra plus tard. » »

« A 70 ans passés, il fait de bons ou d’excellents films avec la constance d’un ouvrier en usine. » (NY Times)
« Les avis c’est comme les trous de balles….tout le monde en a un ! » (dans L’Inspecteur Harry est la dernière cible).

« Je me suis toujours efforcé de travailler à partir d’histoires solides ayant pour armature des scénarios dynamiques. Certains de mes films ont comporté leur dose de sexe et de violence. Mais en comparaison avec ce qu’on peut voir aujourd’hui, L’inspecteur Harry paraît bien anodin. Je ne suis qu’un parmi d’autres. J’espère avoir diverti le public, fait rire quelques-uns. J’espère avoir attiré l’attention sur certains sujets et avoir provoqué la réflexion. Voilà c’est tout. Vous savez, le cinéma ne va pas résoudre les crises dans le monde ni la famine en Afrique. Contrairement à ce que certains aimeraient bien faire croire, le cinéma ne possède pas ce pouvoir. »

« Mon engagement va plus loin que simplement jouer ou réaliser. J’aime tous les aspects de la création d’un film et je suppose que je me dévouerai toute ma vie au cinéma. »

« Ce film coûte 31 millions de dollars. Avec ce genre de budget, je pourrais envahir un pays… »

« Il n’y a qu’une seule façon d’avoir un mariage heureux, et dès que je la connaîtrai, je me marierai à nouveau. »

« J’aime autant diriger qu’être dirigé. »

« Il y a encore des gens qui viennent me voir et me demandent de leur signer un autographe… sur leur flingue ! »

« Ce n’est peut-être que mon opinion, mais à mes yeux il n’y pas d’art original purement américain en dehors du western et du jazz. »

« Si vous voulez une garantie, achetez un toaster. »

« J’ai toujours été fasciné par les victimes, y compris dans mes films d’action, y compris dans l’Inspecteur Harry. Par la façon dont un incident a pu déterminer le cours de leur existence et les conduire là où ils ont abouti. »