Snow Therapy

(c) Bac Films

(c) Bac Films

 

 

 

 

 

 

PUISSANT, INTELLIGENT, DRÔLE ET INTENSE

De : Ruben Östlund

À partir du 28 janvier 2015

Avec : Johannes Bah Kuhnke, Lisa Loven Kongsli et Kristofer Hivju

Après être passé par plusieurs titres, dont Turist et Force Majeure, c’est sous le titre de Snow Therapy que le prix du jury de Un certain regard arrive sur nos écrans. Film du réalisateur suédois, Ruben Östlund, Snow Therapy nous plonge dans un drame semi-comique au cœur des Alpes françaises. C’est là que la belle et harmonieuse famille d’Ebba et Tomas passe les vacances d’hiver. Tout se passe pour le mieux entre les deux parents amoureux et leurs adorables enfants. Jusqu’à ce fameux déjeuner dans les hauteurs.

Au deuxième jour de leur voyage aux sports d’hiver, alors qu’ils mangent dans un restaurant à haute altitude, une avalanche survient. Si de prime abord cette dernière semble contrôlée, elle s’approche dangereusement du lieu touristique. Pris de panique, Tomas s’enfuit, emportant son portable et laissant derrière lui ses enfants et sa femme. L’avalanche passe, personne n’est blessé, ils n’ont en fait reçu que les résidus de poudreuse. Mais le mal est fait : comment Tomas a-t-il pu partir ainsi sans protéger sa famille ? Cette décision prise dans la panique va semer le doute chez Ebba. Peut-elle encore avoir confiance en cet homme pourtant si aimant et présent au quotidien ? Tomas peut-il admettre son acte ?

Ruben Östlund nous plonge dans un drame familial qui part d’un micro-événement et nous emmène vers des questionnements bien plus profonds sur les valeurs bourgeoises de la famille, sur le bien-fondé ou non du rôle du père de famille et sur l’impossibilité de ne plus voir ce qu’on aurait aimé ne jamais découvrir chez l’autre. Jouant sans cesse sur les tableaux du drame et de l’humour noir, poussant le spectateur à se mettre dans la plus mal à l’aise des positions, le cinéaste fait preuve d’une grande subtilité et d’une maîtrise totale de son sujet. L’autre grande force de ce film intimiste est son unité de lieu et la blancheur des environs. La sensation d’isolement, poussant presque au huis clos, permet une véritable immersion dans cette histoire gênante. Heureusement, le couple a affaire à d’autres touristes qui viennent à la fois apporter un regard de spectateurs sur la situation mais parviennent également à la dédramatiser, donnant l’occasion au public de souffler un peu entre deux malentendus.

Coup de cœur attribué par Perrine.

On a aussi aimé : L’affaire SK1 (7 janvier) – Une brillante et intelligente reconstitution de la traque de Guy Georges. Les nouveaux sauvages (14 janvier) – Le carton argentin débarque avec son lots de situations plus barrées les unes que les autres. Foxcatcher (21 janvier) – Le grand film de Bennett Miller sur un fait divers qu’il transforme en puissante analyse d’un pervers narcissique. Into the Woods (28 janvier) – La comédie musicale culte de Broadway arrive sur le grand écran avec son casting all-stars.