Séléction de novembre

2014-11-On-a-aussi-aimé

 

 

 

 

PARCE QU’ACCORDER UN SEUL COUP DE CŒUR, C’EST SOUVENT UN CRÈVE-CŒUR…

Cinéma

Interstellar  (5 novembre) : Car un nouveau Christopher Nolan, c’est toujours un événement. Love is strange (12 novembre) : Injustement censurée aux USA, cette romance est à découvrir urgemment. Mouchoirs non fournis. Eden (19 novembre) : Pour désormais utiliser le mot French Touch à bon escient. Astérix et le domaine des dieux (26 novembre) : Astérix par Astier, par Toutatis !

Livre

Pas pleurer de Lydie Salvayre (Le Seuil). Et on est fier de souligner que, Norbert, notre critique littéraire, a aimé ce livre et vous l’a recommandé avant l’annonce du Goncourt. Deux voix se croisent : celle de Montsé, une « mauvaise pauvre », mère de la narratrice et celle de George Bernanos, installé à Palma de Majorque en cet été 36. Pour l’une, ce sera l’été du plus grand bonheur, pour l’autre, celui du désespoir le plus profond. Lidia, la narratrice, recueille le récit de sa mère et met en parallèle ce que l’écrivain français voit, ressent, et écrit. Pas pleurer sonne comme un hommage à l’auteur des Grands cimetières sous la lune et l’évocation d’un moment unique, jamais retrouvé par Montsé. Le roman de Lydie Salvayre est parmi les finalistes du Goncourt. Il est si beau, si vivant qu’on aimerait le voir déjouer des pronostics trop tôt établis. Musée national Picasso, coédition Flammarion et Musée National Picasso. Un beau livre qui présente les collections du nouveau musée, retrace l’histoire de l’Hôtel de Salé qui l’héberge et aussi la vie et l’œuvre de l’artiste.

Spectacle

J’ai terriblement envie de vivre par Bruno Abraham Kremer, bouleversant récit de la vie d’Anton Tchekhov par un magnifique conteur au Théâtre Petit St-Martin (jusqu’au 29 novembre). La Colère du Tigre au Théâtre Montparnasse, avec Claude Brasseur et Michel Aumont dans les rôles de Clémenceau et Claude Monet (au mois jusqu’au début de l’année 2015). Des gens intelligents de Marc Fayet au Théâtre de Paris, la vie de couple comme sport cérébral avec 6 jeunes et brillants comédiens (jusqu’au 4 janvier). King Kong comédie de Virginie Despentes à la Pépinière Opéra, un pamphlet féministe et très gonflé interprété notamment par Barbara Schulz (jusqu’au 13 décembre). La danse du Diable reprise d’un spectacle mémorable de Philippe Caubère à l’Athénée Louis-Jouvet du (jusqu’au 7 décembre).

Exposition

La rétrospective Marcel Duchamp. La peinture, même, au Musée national d’art moderne Centre Georges Pompidou (jusqu’au 5 janvier 2015), les superbes aquarelles et gravures de Thomas Schütte à Cahiers d’art (14-15 rue du Dragon, Paris 6ème), jusqu’au 29 novembre ; le monde flottant et merveilleux d’Hokusai au Grand Palais jusqu’au 18 janvier 2015.

Musique

Vieux pots, saison 2. Proclamé mois officiel de la gériatrie musicale, novembre voit se télécharger sur les disques durs la suite de la campagne de rééditions augmentées de Led Zeppelin (IV et House of the Holy), le nouveau Pink Floyd, ressuscité des sessions de Division Bell – le dernier, promis juré, il n’y en aura pas d’autre, dixit Dave Gilmour -, un double album anthologie de Robert Wyatt, avec en face 1 la compil des meilleurs titres (LOL) et en face 2, les collaborations. Au-delà de l’amusement que procure un tel produit au regard d’une œuvre si singulière, une belle entrée en matière pour découvrir un maître.