Pierre ombre – Frànçois & The Atlas mountain

FRANÇAIS, POP, ORFÈVRE, SINGULIERFrançois-and-the-atlas-mountain

Les montagnes de l’Atlas sont un peu la promesse d’une caresse ensoleillée de Gironde, dont ils sont originaires, gorgée d’afro-pop et de claviers vintage. Et ce n’est pas tout ! C’est aussi la joliesse d’un chant en français précieux mais jamais pompeux. Et enfin le délice d’un phrasé english délicatement incertain. Il y a de l’enthousiasme, pour sûr, dans cette pop racée, de la maturité, aussi, dans ce sixième album d’un phénomène qui – les paris sont pris- devrait enjamber majestueusement les frontières du cénacle d’happy fews auquel il était encore cantonné bien malgré lui. et pourtant, après quatre premiers disques confidentiels sortis en catimini, la perfide Albion manifeste son intérêt et offre aux Français, par l’intermédiaire du label Domino (Franz Ferdinand, Anna Calvi..), d’appartenir à son écurie royale. E volo love, qui en résulte en 2011, affiche une orientation déjà plus ambitieuse que consacre aujourd’hui ce bijou poli par les bons soins du producteur Ash Workman (Metronomy…). Tour à tour épique (The way to the forest), intimiste (La fille aux cheveux de soie, Piano ombre), vintage nostalgique (le tube en puissance Réveil inconnu), le groupe voit sa puissance d’évocation monter d’un cran et finit par tutoyer ses pairs anglo-saxons, Arcade Fire et Metronomy en tête. Ne surtout pas bouder son plaisir… Outre François Marry, leader (guitare et chant) et également aquarelliste, le groupe est composé d’une basse, d’un clavier et d’une batterie.

Pierre ombre, Frànçois & The Atlas Mountain (Domino)

Mars 2014