Suzanne

SuzanneÉMOUVANT, DRÔLE, JUSTE POIGNANT
De : Katell Quillévéré
Avec : Sara Forestier, Adèle Haenel, François Damiens

Suzanne est une jeune femme pour qui la vie va vite, peut-être trop vite : à 25 ans, elle semblerait presque en avoir déjà vécu mille. Mais avant d’en arriver à ce constat, la réalisatrice Katell Quillévéré, révélée il y a trois ans avec le film Un poison violent, va nous décrire, avec des épisodes d’existence entrecoupés d’ellipses, les étapes qu’a franchies Suzanne. De petite fille qui devait fleurir la tombe d’une mère partie trop tôt, elle est devenue femme-enfant qui en a un puis amoureuse transie d’un bandit notoire pour qui elle abandonnera tout, même sa liberté. Et pourtant, elle n’a pas manqué d’amour cette Suzanne car tout au long de cette courte période décrite ici, de 7 à 25 ans, elle est entourée d’un père aimant mais dépassé et d’une sœur complice et adorée. Dans ce portrait émouvant d’une inconnue plus vraie que nature, Sara Forestier déploie des trésors de justesse et montre, si on ne le savait pas déjà, à quel point elle est une grande actrice. A ses côtés, François Damiens surprend encore en homme monolithique, bourru à l’extérieur mais renfermant d’innombrables nuances de tendresse et de fragilité.