L’Amérique de Philip Roth

philippe-rothINTELLIGENT, PRENANT, SURPRENANT, ÉMOUVANT

Noël passé, on a regardé les beaux livres, vécu les fêtes et les distractions ; l’émerveillement. Et si maintenant on se replongeait dans cinquante ans de l’Histoire des États-Unis racontés par l’un des plus grands romanciers américains ? Oui, Philip Roth, qui, renonçant l’an passé à son métier d’écrivain, nous laissait un peu orphelins. Alors lisons ou relisons La tâche, son roman le plus connu et abouti, laissons-nous émouvoir par Pastorale américaine, l’histoire d’un père, bon citoyen, qui ne comprend pas comment sa fille est devenue une terroriste, effrayons-nous avec Le complot contre l’Amérique, et ce qui aurait pu arriver aux États-Unis en 1940, et retrouvons le climat de la guerre froide avec J’ai épousé un communiste. Oui, des heures et des heures de découverte, d’étonnement et d’émotion.

L’Amérique de Philip Roth, de Philip Roth (Quarto)